Sport17.fr > Actualités sport mécanique > « Une histoire d'amies »
 
 

Trophée des Roses

« Une histoire d'amies »

0 commentaire
 

Mercredi 02 Novembre 2011

« Une histoire d'amies »
 
« Une histoire d'amies »

Quelques jours après son retour du désert africain, Céline Garcia nous parle de l'aventure qu'elle a partagé avec son équipière Anne-Laure Pierson. « Les Amies du désert » ont vécu une expérience unique et inoubliable. Voici leur bilan.

Alors, deux femmes au volant dans le désert africain ça donne quoi ?
Deux femme dans le désert africain, ça donne du rire, du stress, des larmes, des cris... Et puis, tu multiplies ça par 130 car on était 130 équipages... ça met de l'ambiance !

Avez-vous connu des galères durant l'épreuve ?
Des galères, c'est peux dire. Nous avons commencé à nous dérouter de Ciboure avant même le départ pour une fuite d'huile, qui était du à des durites souples, donc pas grand chose. Ensuite, le jour du départ nous avons crevé a une soixantaine de kilomètres de la frontière en Espagne. Crevé et déjanté sur autoroute. Mais l'homme de l'autoroute, a bien compris qu'il était hors de question de partir en dépanneuse et que nous voulions changer notre roue. Il a donc fini par le faire. A J+2 a l'hôtel à Algeziras, nous avons été appelées par l'organisation, car là c'était 2 pneus de crevés ! Donc nous avons refais le tour des garages pour les réparer. Le matin on avait fais changer notre roue crevée de la veille. Et pris une leçon de mécanique chez Land-Rover Espagne. Ensuite nous avons eu deux jours de tranquillité et à nouveau nous avons crevé. Pour finir l'avant dernier jour par perdre carrément notre roue au milieu d'un lac asséché... Donc on ne s'est pas vraiment ennuyées. On a appris à vérifier tous nos niveaux d'huile (pont compris) et à changer des roues.

Qu'est-ce que qui a été le plus dur : l'éloignement des proches ou les soucis du quotidien (problèmes mécaniques...) ?
Le plus dur, c'est que l'on connaissait la défaillance de la voiture, suite à un mauvais montage au niveau des "roues", et que l'on savait que nous pouvions crever n'importe où, n'importe quand. Il était primordial pour nous de rentrer avant la nuit le soir, car c'est pas la même donne dans le noir. L'étape des dunes, a été géniale. Presque un peu trop courte, 15km en 40 min en s'arrêtant pour aider un véhicule. On était super contente.

Il y a-t-il eu des coup de mou au sein de l'équipage ?
Dans notre équipage on était plutôt raccord, quand l'une était pas motivée, l'autre était là pour lui remonter le moral et dire, « allez on y va ». Mais dans l'ensemble, on a vécu ça au jour le jour, en se laissant guidé par le rallye, avec une grosse motivation : ARRIVER AU BOUT EN ENTIERE AVEC LA VOITURE EN ETAT DE ROULER

Quel souvenir garderez-vous de cette expérience ?
Je pense que l'on en garde, un souvenir, d'aventure, de dépassement de soit. Des paysages, des situations, parfois drôle et d'autre moins. Mais surtout une histoire d'amies, qui ont participé a une nouvelle expérience.

Dans des conditions difficiles avez-vous tout de même réussi à profiter à fond de cette aventure humaine ?
On peut pas dire que les conditions soient très difficile. On est, durant le rallye, bien entourées, suivies en permanence par satellite. Bien que parfois on se retrouve seule au milieu de nulle part, on sait que l'on est pas perdu.

Sur le plan du classement final, êtes-vous satisfaites ou cela passe au second plan ?
Pour le classement, on est plus que contente. 26ème sur 130 que demander de mieux ?! On n'était pas là pour ça, donc c'est une bonne surprise.

Prêtes à repartir lors de la prochaine édition ?
Pour 2012, à voir. Anne-Laure ne repartira pas, pleins d'autres projets. Et moi, peut être pour accompagner une amie dans cette aventure. A suivre...

sport mécanique - - « Une histoire d'amies »

Antoine ROBERT
 
Ajouter un commentaire