Sport17.fr > Actualités sport mécanique > Sous les yeux du Président
 
 

56ème Rallye d'Automne

Sous les yeux du Président

0 commentaire
 

Mercredi 16 Novembre 2011

Sous les yeux du Président
 
Sous les yeux du Président

Vendredi à 19h la première voiture s'élancera sur le circuit de ce 56ème Rallye d'Automne qui aura pour spectateur averti, Nicolas Deschaux, président de la FFSA. Ce sera également l'occasion de voir la finale de la coupe de France VHC. Patrick Guérin, historien du SAO (Sport Auto Océan) nous parle de l'évènement.

Après trois éditions consécutives, la finale de Coupe de France des Véhicules Historiques ne se fera plus à La Rochelle à partir de l'année prochaine...
C'est bien car il faut que le soleil brille pour les autres. Effectivement la Fédération nous a accordé trois années de suite la finale nationale ce qui était inédit. On va « se reposer » en 2012 et 2013 mais le SAO ne se contente de ce qui est presque derrière lui et a déjà déposé sa candidature pour organiser la finale en 2014. Et nous avons appris, en plein préparatifs, que nous organiserons, en 2014, deux finales ! Les finales de Véhicules Historiques mais aussi la grande finale des rallyes modernes ! 

Les Véhicules Historiques attirent les gens, petites et grands, comment expliques-tu cet engouement pour cette catégorie ?
Je crois qu'on est dans un monde qui va très vite et curieusement beaucoup de gens commencent à regarder dans le rétroviseur. Toutes générations confondues on aime voir les voitures d'aujourd'hui qui vont vite, qui ont de la gueule et curieusement il y a ce respect, cette envie d'admirer ces voiture d'hier et d'avant hier qui ont bâti la légende du sport auto c'est le cas des vieilles Porsche ou des Alpines Renault. Ça reste du sport mais il y a en plus cette dimension patrimoniale.

Cette année encore la finale VHC se déroulera en parallèle du Rallye d'Automne. N'est-ce pas compliqué de mener de front deux organisations différentes ?
Une première chose, une des forces de notre ASA (Association Sportive Automobile) et de la SAO c'est sa cohésion et deuxièmement nous n'avons pas peur de grand chose. Effectivement ce n'est pas la solution de facilité mais nous sommes portés par un héritage, une épreuve qui a une histoire et qui est devenue légendaire et qui a le statut de dernière épreuve de la saison et après on « raccroche » donc il y a un engouement. Bien sûr que c'est du travail mais si le public assiste à deux épreuves complétement distinctes on a mutualisé les moyens, c'est la même organisation de deux épreuves qui se suivent à 5 minutes d'intervalle. Dire que c'est beaucoup plus de travail, en soi pas vraiment, je dirai que ce qui est plus prenant c'est la pression parce qu'on on joue avec l'élite national ! On a des gens qui viennent de Nice, de Dijon, de Dunkerque, qui vont traverser la France et ces gens là on se doit de les recevoir dignement et de leur faire un grand rallye.

Nicolas Deschaux, président de la FFSA (Fédération Française des Sports Automobiles) sera présent à l'occasion de cette 56ème édition. Est-ce le gage d'un bon travail de l'organisation, une récompense ?
D'abord c'est un honneur parce que le président de la Fédération ne se déplace pas sur toutes les épreuves ensuite c'est une récompense oui. C'est une récompense dans la mesure où ce même président qui se promène sur les grandes épreuves du championnat de France et les rallyes internationaux et partout il entend parler du rallye de La Rochelle, il voit des voitures immatriculées 17 qui prennent les départs des compétitions VHC. Il voit les rapports de l'observateur, où nous avons de bonnes notes et dernier point il se dit comment faites-vous pour avoir régulièrement 220 voitures alors que d'autres organisateurs ont du mal à en réunir plus de 70 ou 80. Tout ça a éveillé en lui une curiosité.

sport mécanique - - Sous les yeux du Président

Antoine ROBERT
 
Ajouter un commentaire